Mode : Gucci, un succés mondial.

Alors que Gucci vient d’enregistrer des chiffres records en 2017, la marque continue de séduire les acheteurs dans le monde entier. Après une perte de vitesse dans la première décennie du siècle, la maison de mode italienne a très bien réussi à retomber sur ses pattes.

 

Les grands protagonistes de cette remontée fulgurante de l’enseigne parmi les marques de luxe les plus cotées, sont Alessandro Michele ainsi que Marco Bizzarri, respectivement nommés directeur artistique et CEO en janvier 2015. Ces deux hommes ont réussi a réalisé des tours de force que leur direction ne pense plus pouvoir atteindre. En effet, le duo a réussi à séduire les enfants des années millénales, mais aussi à renforcer les la fidélisation de la clientèle déjà en place. Ainsi, ils ont réussi à relancer les ventes en quelques mois, qui étaient en chute libre depuis plusieurs années avant leur arrivée.

Le tout grâce à une stratégie bien préparée et cohérente qui a rendu son éclat au joyau de la couronne Kering. Explication.

 

Un style propre.

 

Ne jamais s’arrêter d’innover, voilà les clés du succès dans le domaine de la mode. Ne jamais stagner et osé la différence, se créer un univers propre à la marque. Ce que Gucci a bien compris, et a briser les codes de la mode de luxe. Ses campagnes soignées et pertinentes lui ont permis de se monter un monde propre à elle-même, qui lui permet de mieux vendre ses produits. En effet Gucci à réussi à incorporer à ses vêtements une personnalité, une signification. Preuve en est avec la campagne Automne-Hiver 2017/2018, qui ont bénéficié de photo montage inspiré de la série et des films Star-Trek, ou encore celle de printemps-été 2018, qui elles ont été peinte numériquement par l’artiste d’origine espagnole, Ignasi Montreal. Des choix originaux, surtout lorsque l’on sait que la plupart des grandes enseignes de luxe font tout le temps appel aux mêmes photographes de renom.

 

La griffe italienne a aussi réussi à inclure dans ses œuvres, des représentations et des sentiments que l’on peut retrouver de la vraie vie. La marque a réussi à désacraliser l’image du luxe, et à le rendre (dans sa représentation en tout cas) plus accessible et proche de tous. Au lieu d’éloigner le client avec des images inaccessible, représentant qu’une seul gamme de clientèle, la plus aisée.

 

Une certaine diversification.

 

Malgré un style assez chargé, assez lourd, la marque rayonne par son sens aigu du détail. Un sens du détail qui a permis à la griffe de se diversifier. En effet, Alessandro Michele à donner beaucoup d’importance aux accessoires, qu’il a rendu de plus en plus nombreux et variés. Rubans, claquettes, chaussettes, turban, et même bagues, en proposant tout ceci, l’enseigne Gucci a trouver le moyen de stabiliser ses revenues, surtout qu’en 2016, les produits issus de maroquinerie représentés 55% des ventes générales.

 

Une diversification qui passe même par le digital. Un domaine dans lequel Gucci pourrait rendre obsolète chaque offensive de ses concurrents. Pour preuve, un live Instagram datant de novembre 2017, tenu par Alessandro Michele en personne, et ou on le voit s’adresser à l’acteur de renommée mondiale, Jared Leto. Une stratégie de communication et de marketing rodée, et complètement maîtrisée, à l’image de l’annonce faite par le directeur artistique où il dit vouloir arrêter l’usage de fourrures animal dans ses collections (un sujet qui fait polémique dans le microcosme de la mode). Une domination qui en a même inspiré plus d’un. À l’image du jeune rappeur Lil Pump et de sa musique, désormais devenue hymne, Gucci Gang, et qui a été vue plus de 500 millions.

 

Une domination sur ces dernières années qui ne relève donc pas du hasard, mais bien d’un changement profond de stratégie.

Auteur de l’article : x5Ssk4C6